Préhistoire :


De ces temps lointains, il n’a été retrouvé que de petites traces de passages, par quelques habitants de l’île (en 1963 par Mr Pecherat sur la pointe de Coudepont entre autre).

Il est vrai qu’aucune recherche en semble avoir été faite. C’est donc à la lumière de petits silex taillés, et de quelques outils, que l’on peut imaginer un île peuplée, ou bien visitée à cette époque...


Epoque Gallo-Romaine :


Là aussi, se ne sont que quelques traces qui dévoilent l’occupation de l’île par les Romains, et entre autre :

  1. 1779 : Mise à jour de sépultures Romaines, lors de la construction du fort en bois de Montalembert,

  2. 1822 : Découverte d’un sarcophage, contenant des squelettes humains, et des armes Romaines,

  3. 1970 à 1975 : A l’occasion des constructions sur l’île, des tuiles Romaines sont mises à jour,


Epoque Mérovingienne :


Des preuves d’une présence monastique chrétienne sont découvertes, entre autre, au travers de la légende de Saint Malo, qui arrivera sur l’île d’Aix vers 600.


Ere Carolingienne :


La plupart des écrits retraces les étapes suivantes :


  1. 800 : L’ordre des moines bénédictions s’implante sur l’île d’Aix,

  2. 844 : Des pirates Danois & Normands envahissent l’île. Ils brûlent le prieuré, et égorgent les moines. L’île est alors pour eux un camp de base et de retranchement, qui va permettre le pillage des terres environnantes, profitant de la proximité du rivage, mais aussi de la possibilité de remonter la Charente,


Le Moyen Âge :


  1. De 1000 à 1600 : L’île d’Aix est l’objet d’une donation à l’ordre des moines de Cluny, qui s’y installent. Ils édifient alors une église de style roman, ainsi qu’un prieuré (sur l’emplacement actuel de l’église). Cette église est alors dédiée à Saint Martin, et dispose d’une crypte.

  2. Cet ordre, animé par de grands hommes d’église, à la particularité d’exceller dans les savoirs architecturaux et scientifiques. Ainsi basé, l’ordre de par ces compétences, jouera un rôle important dans la construction de La Rochelle (entre 1100 & 1300), et sera d’ailleurs en charge de nombreux monuments Rochelais.


  3. De 1300 à 1400 : Par le jeu des alliances régionales, l’île d’Aix qui faisait alors partie de l’Aquitaine, passe sous domination Anglaise, jusqu’en 1224. Par la suite, l’île passera alternativement aux mains des Anglais et des Français. Ces nombreux changements sont d’ailleurs relatés vers 1337 par des témoignages, donnant la vision «d’une île désolée, dont la population a été exterminée, et les lieux de cultes rasés»,

  4. 1360 : La domination Anglaise s’étend sur toute la région d’Aunis et de Saintonge,

  5. 1371 : En rade de l’île d’Aix, la flotte Anglaise est mise en déroute, et l’île repasse sous domination Française,

  6. 1382 : Les Anglais reprennent l’île, pour la dernière fois... pour deux années. Ils jugerons en effet par la suite ce bout de terre trop exposé, et laisseront l’île à l’abandon,


La Renaissance :


  1. De 1500 à 1600 : Une petite communauté protestante est établie sur l’île, en extension de celle de La Rochelle,

  2. 1582 : Une épidémie de peste décime les habitants de l’île,


L’île redevient alors un sujet d’intérêt aussi bien pour l’état en matière de défense, que pour l’église en matière de stratégie par rapport à la puissance montante de La Rochelle la protestante. Décision est donc prise de construire un port de guerre à Rochefort, marquant ainsi une nouvelle ère pour l’île d’Aix...


  1. 1613 : On construit une nouvelle église paroissiale, sur les ruines du prieuré initialement édifié par les moines de Cluny.

  2. Sous sous l’impulsion du père Grignon de Montfort, l’île est évangélisée, poussant ainsi le retour du Catholicisme. Les habitants peuvent alors vivre de la fourniture en ravitaillement pour les navires qui font maintenant commerce avec le nouveau monde. L’île est une escale tranquille, ou l’on cultive désormais la vigne, le blé et où l’on récolte le sel,

  3. 1666 : A Rochefort, les premiers travaux d'assèchement des marais sont en cours pour la construction de l’arsenal,

  4. 1674 : Vauban débute les premiers travaux de fortification de l’île de Ré et de l’île d’Oléron. C’est à l’occasion de ces travaux qu’il s exprimera au Roi de France sont désintérêt pour l’édification d’un fort sur l’île d’Aix, mais aussi sur la longe de Boyard.

  5. 1690 : Le premier édifice de nature purement militaire est édifié, une «batterie basse»,

  6. 1699 : Vauban dessine les plans du bourg,

  7. 1703 : Sur toutes les cartes de la région, apparaissent désormais les fortifications de l’île, dont les remparts, achevés en 1704,

  8. 1757 : Les Anglais sont de retour !! Conscient de l’importance montante de la place forte de l’île d’Aix dans la protection de l’arsenal de Rochefort, ils détruisent les fortifications, mais aussi les lieux de cultes, qui seront par ailleurs reconstruits très rapidement,


Les ouvrages militaires détruits, ne seront pas reconstruit dans immédiatement. Le Royaume de France est pauvre. Ainsi, à partir de 1764, se sont les garnisons militaires qui sont aussi réduites, pour totalement disparaître de l’île en 1768. L’île ne sert alors plus que de port d’embarquement pour un autre monde, l’Acadie, en même temps qu’elle périclite doucement.


  1. 1770-1771 : Le Marquis de Montalembert est nommé lieutenant général des régions de Saintonge et d’Augoumois. Le Roi lui donne comme mission de fortifier, et de mieux défendre les régions côtières,

  2. 1778 : Montalembert explique officiellement auprès du Roi la nécessité des fortifications de l’île d’Aix dans le dispositif de protection de l’arsenal de Rochefort. En effet, à cette époque, les canons ne peuvent couvrir la entre Aix et Oléron,

  3. 1779 : Si le Roi Henri IV, a entendu le Marquis, le royaume est en fait bien pauvre. La décision est alors prise de ne construire qu’un fortin en bois. Cet ouvrage sera d’ailleurs la cible des railleries du royaume, par en premier lieu, Vauban, qui avait lui même balayé l’idée à son époque de construire sur cette île,

  4. Avril 1779 : Un jeune capitaine du génie militaire, Choderlos de Laclos, est affecté à la garnison Aixoise, et plus particulièrement à la construction du fort en bois, pour lequel il se prendra de passion. Mais malgré tous ses efforts, l’ouvrage sera critiqué pour sa fragilité,

  5. Du 9 mars au 11 mars 1780 : Avant de s’embarquer pour l’amérique, le Marquis de La Fayette passe trois jours sur l’île d’Aix. C’est d’ici qu’il embarquera pour les Amériques, à bord de l’Hermione,

  6. de 1780 à 1781 : Choderlos de Laclos conçoit la poudrière, et occupe son temps libre à l’écriture des «Liaisons Dangereuses»,

  7. 1783 : Les revers répétés lors des essais de tirs sur le fort en bois (écroulements, fragilités, etc...) annoncent l’officialisation de la destruction de celui-ci, mais aussi la relève de ses fonctions du Marquis de Montalembert,


La Révolution Française :

La révolution française arrive (1789-1799). Les mouvements révolutionnaires mettent fin à l’ancien régime. Les intérêts stratégiques comme politiques sont alors redistribués. En ces temps agités, l’île d’Aix est éloignée des tourments. La Révolution n’aura donc que très peu d’impacts sur l’île.


  1. 1793 : La Convention ordonne la déportation des «prêtres réfractaires». Ils sont embarqués à bords de bateaux poubelles, qui feront relâche en rade de l’île d’Aix. Les conditions de cette détention sont telles, que plus de 300 prêtres seront enterrés sur l’île d’Aix.

  2. 1799 : Le 9 & 10 novembre, Napoléon Bonaparte prend la tête du directoire, et se retrouve ainsi à la tête de la destinée Française. Il estime immédiatement l’importance stratégique du pertuis d’Antioche, et donc de tous les dispositifs de protections nécessaires. Il fait positionner une flotte militaire d’importance en protection de la rade de l’île d’Aix dès 1801. Il ordonne l’installation d’une garnison sur l’île et fait mettre à l’études les grands travaux de fortifications des côtes.


Les Temps Modernes :

  1. 1803 : Les travaux d’enrochements du fort Boyard débutent,

  2. 1806 : Les Anglais, intrigués par ces travaux, diligentent une petite escadre espionne dans le pertuis d’Antioche, mais seront chassés par la flotte Française, montrant bien l’importance de la zone. Les rues du bourg sont baptisées. Leurs nomes ne changera plus...

  3. 5 août 1808 : L’Empereur inspecte la garnison Aixoise et l’avancement des travaux qu’il a initié,

  4. 1809 : Dans la rade, c’est l’affaire des brûlots qui fait l’actualité,

  5. 1810 : Les travaux du fort Liédot débutent,

  6. 25 janvier 1810 : Le conseil municipal de l’île d’Aix adopte les armoiries de l’île d’Aix :


  1. 1810 à 1812 : Construction du fort Enet,


La chute de l’Empire est annoncée. Les déroutes militaires se multiplient dans toute l’Europe, et lentement le pouvoir échappe à Napoléon.


  1. 12 juillet 1815 : L’Empereur arrive sur l’ïle d‘Aix, pour sa rédition,

  2. 15 juillet 1815 : Napoléon embarque à bord du Bellerophon,

  3. 16 juillet 1815 : Le Bellerophon appareille, Napoléon ne touchera plus vivant le sol Français,


  1. 1825 à 1828 : Construction de la mairie,

  2. 1832 : les travaux de la première tranche, du fort Liédot s’achèvent,

  3. 1854 à 1855 : Le fort Liédot devient une prison, essentiellement réservée aux Russes,

  4. 1862 : L’aigle royal et une plaque commémorative sont installés au dessus de la maison de l’Empereur,

  5. 1866 : Les travaux du fort Boyard s’achèvent,


Mais, les intérêts stratégiques de la zone deviennent moins évidents. En conséquence, la nécessité de maintenir des forces militaires sur l’île d’Aix est remise en cause. Le replis débute, et, l’île d’Aix une nouvelle fois, voie sa vie décliner...


  1. 1871 : Plus de 100 communards sont incarcérés à Liédot et Boyard,


Le 20ème Siècle :


Le passage du siècle est bien tranquille sur l’île d’Aix. Environ 150 à 200 hommes restent maintenus en garnison. La population «permanente» quand à elle monte jusqu’à 400 personnes. Des liaisons régulières sont établies entre l’île et le continent. L’île deviendra un lieu d’exercice de tir,  jusqu’à la grande guerre.




  1. 1914 à 1918 : L’île d’Aix est une vaste prison pour Allemands et Russes, qui déambulent librement dans l’île, et créent des liens avec les habitants,

  2. 1927 : L’arsenal de Rochefort est fermé, et annonce violemment la fin de la présence militaire sur l’île d’Aix. Si quelques munitions restent en place, les garnisons évacuent, et la population de l’île tombe à 100 habitants,

  3. 27 juin 1925 : Un reporter du journal «Le Matin», Pierre Charlain, édite un article dans le journal «L’Illustration». Il y décrit l’état de délabrement de cette île au passé si mouvementé. A cette lecture, le Baron Napoléon Gourgaud chantre de la mémoire Napoléonienne est interpellé. Avec le soutient puissant de sa richissime femme Eva Gebhard, qui épousera l’homme et sa cause, il ne cesseront de tout faire pour faire revivre cette île. Ils appuieront les rénovations des structures militaires et civiles, et seront les créateurs des musées Napoleon et Africain.


  1. La seconde guerre mondiale, comme la première n’impactera que peu l’île d’Aix. La présence Allemande est limitée, du fait de la proximité de la très puissante base sous-marine de La Rochelle,


  1. 1848 : Un deuxième bateau est mis à disposition pour les traversées, l’Aiglon,

  2. Avril 1952 : L’électricité arrive sur l’île d’Aix. Agée de 5 1/2, Catherine Andrieu Lefort fêtera à la surprise des habitants de l’île l’événement, en sonnant la tocsin !

  3. de mars 1959 à mai 1961 : le fort Liédot devient la prison de Amhed Ben Bella et des ses amis. A cette occasion, l’île est divisée en deux parties. Une garnison entière de gendarme contrôle tous les mouvements à partir des petites maisons,

  4. 1966 : Toute l’équipe du film de Robert Enrico «Les Aventuriers» débarque sur l’île d’Aix,

  5. 7 septembre 1972 : Il est 22 h 30 quand la terre tremble. Les Aixois sortent de leurs maisons. L’aigle Royal au dessus du musée se déplace légèrement, et l’horloge de l’église arrête sa course du temps. Un petit 4 sur l’échelle de Richter...

  6. Juin 1987 : Le fort de La Rade, rénové, est inauguré comme site de villégiature,

  7. 1989 : Le fort Boyard passe à la télé. Le rayonnement est désormais «planétaire»,

  8. Décembre 1999 : Comme toute la France, la tempête du siècle n’épargne pas l’île d’Aix,























Le 21ème Siècle :

  1. Juin 2001 : Comme en 1972, la terre tremble. 3,5 sur l’échelle de Richteur. Cette fois, pas le moindre dégât. D’ailleurs beaucoup n’ont absolument rient ressenti...


Pour la suite... a nous de l’écrire, où tout au moins de noter...